Qu’un est ce qu’un millésime ?


La fabrication du champagne, champion du monde des vins effervescents, est un art à part entière qui repose sur l’assemblage de crus et de cépage, mais surtout de plusieurs millésimes. Le style, le goût, l’uniformité et l’identité de produit obtenu dépendent en effet de la réussite ou non de ce procédé. Certaines maisons vont même jusqu’à assembler différentes cuvées pour avoir un champagne aux caractéristiques uniques. Généralement utilisé dans le monde de l’œnologie, le millésime permet de déterminer l’âge du vin ou, d’une manière plus concise, la période pendant laquelle il a été élaboré et mis en bouteille. Pour les grands connaisseurs, il sert de référence pour déterminer le vieillissement du vin ainsi que sa qualité.

Champagne brut et millésimé


Près de 90% des champagnes présents sur le marché sont des champagnes non millésimés. Ils sont essentiellement composés de vins qui ont été récoltés pendant des périodes différentes : moins de 10% proviennent de la récolte de l’année précédente et 40% des vins conservés pendant 06, voire 15 ans. C’est d’ailleurs cet assemblage quelques peu ingénieux qui lui a valu l’appellation de « champagne non millésimé ». En ce qui concerne le champagne millésimé, il provient d’un cru unique que la majorité des viticulteurs se plaisent à qualifier d’« année exceptionnelle » lui offrant ainsi une qualité nettement supérieure. Le champagne millésimé peut être conservé en cave pendant 02 ans, contrairement au champagne non millésimé dont la période de vieillissement n’est que de 06 mois. Les champagnes millésimés sont rares et se démarquent de par leur acidité qui est sensiblement élevé par rapport aux champagnes non millésimés. Dans la catégorie des vins effervescents non millésimés, on retrouve notamment les champagnes bruts dont la teneur en sucre est inférieure à 3g/l, les champagnes secs et les champagnes doux. Il existe aussi de vieux champagnes.

Tout sur le vin blanc sec


Vieux comme le monde, le vin est le doyen des boissons alcooliques et s’invite à toutes tables. Symbolique des plaisirs des tables aussi bien célestes que terrestres, le vin, cet élixir subtil, enivre les sens et accompagne merveilleusement les saveurs des plats tout en apportant une touche certaine de convivialité. Regard sur le vin blanc sec.

Caractéristiques du vin blanc sec


Apparu il y a près de 2500 ans, le vin blanc est de plus en plus prisé.

Si la robe du vin détermine sa nature blanc ou rouge, son taux de sucre caractérise son genre : doux, brut, demi-sec, liquoreux ou sec. Le vin blanc se distingue du vin rouge par sa robe qui est le reflet de la variété de raisins ou de cépages utilisés pour sa production. Incontestablement, la robe du vin blanc est obtenue par l’utilisation de cépages blancs.

Le vin blanc est qualifié de sec si sa teneur en sucre est moins de 2 grammes par litre, soit l’équivalent en pourcentage de moins de 0,2%. Pour plus de précisions, un vin blanc sec est caractérisé par une teneur en sucre comprise entre 0,1 gramme et 2 grammes par litre de vin.

Avec son goût imparable, le vin blanc sec s’allie parfaitement avec les plats de fruits de mer, de poissons et accompagne remarquablement les fromages de chèvre.

Les cépages typiques utilisés dans la fabrication du vin blanc sec sont :

- Le Riesling : situé dans la vallée du Rhin, de l’Alsace et de la Moselle, le cépage blanc Riesling apporte une note fruitée et florale au vin blanc sec de maturité parfaite.

- Le Chardonnay : figurant parmi les cépages blancs les plus célèbres du monde, celui-ci vient de Bourgogne et de Champagne donne une élégance et une finesse indéniables au vin.

- Le Gewurztraminer : révélé principalement en Alsace, ce cépage offre une telle intensité au vin qui a un goût d’arôme rarissime frôlant le piquant.

- Le Sylvaner : d’origine autrichienne, ce cépage apporte une note sucrée mariée à un parfum d’amande assez singulier au vin.

- Le cépage Viognier : issu de la vallée du Rhône, ce cépage donne des arômes aux tons floraux et fruités au vin.

- Le Sauvignon : cépage typique du Sud Ouest de la France qui produit des vins blancs secs et sucrés qui dénotent une certaine fraîcheur.


Processus de vinification du vin blanc sec


La récolte s’effectue manuellement ou par l’intermédiaire d’une machine à vendanger qui permet le transport rapide des raisins tout en les préservant.

Le vin blanc sec ne peut être obtenu que lorsque la vendange est réalisée au moment de la maturation des raisins. Ainsi, une récolte effectuée trop tôt affectera la teneur en sucre du vin ainsi que son degré alcoolique et aboutira à la production de vin avec un taux réduit d’alcool. A contrario, une récolte réalisée trop tard est synonyme de teneurs en sucre très élevé, car les raisins sont en état de sur-maturation.

Pour le vin blanc sec, il est conseillé de procéder au foulage dit modéré avant de passer au pressurage ou l’extraction du moût des raisins à maturité. Le jus obtenu après le pressurage est ensuite séparé des bourbes avant d’être conservé dans des cuves adaptées à la fermentation.

CONTACT


Les champs ci-dessous sont à remplir

Message envoyé. Merci !

C’est ma Cave

Copyright C MaCave 2017